AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


L'université Fur'Sider réunit tous les types de personnages allant de furry, hybrides à humains.
 
Derniers sujets
» Hey ! Ravi de te rencontrer !
Mer 11 Avr - 11:44 par Jessie Miller

» Rp avec moi ?... * rougit *
Mer 20 Déc - 13:38 par Shirayuki Sukā

» Yakuza reconvertis
Mer 20 Déc - 13:01 par Jessie Miller

» Parce que la vie est un plat de spaghetti
Dim 3 Déc - 21:34 par Jessie Miller

» Feeling Online
Sam 15 Avr - 17:56 par Invité

» Un surveillant dans l'université
Jeu 10 Nov - 20:06 par Zekro Arii

» Un surveillant hors-norme, Maghna de Furya
Mar 1 Nov - 19:29 par Lylie Bun

» Bizawa Hyndina
Dim 30 Oct - 16:50 par Lylie Bun

» Trois persos disponibles pour RP o/
Lun 10 Oct - 1:54 par Alrea Greenleaf


Partagez | 
 

 Yakuza reconvertis

Aller en bas 
AuteurMessage
Shirayuki Sukā

avatar

Emploi/loisirs : Prof de Gym - Méditation, lecture
Messages : 2

Carte Identité
Branche: Professeur
Hobbys:

MessageSujet: Yakuza reconvertis   Mar 19 Déc - 15:54



 

 
 

 
"Sukā Shirayuki"

 
La roue de sang ne s'arrête jamais, pas même lorsque vous la quittais

 
Informations de bases • Je me nomme Sukā Shirayuki et j'ai 32 ans. Je suis un Anthropomorphe et j'ai choisi Professeur de Gym. Je suis un Hétérosexuel et mes principales qualités et défauts sont d'être calme, autodidacte, fidèle et paisible, mais je reste rancunier, sadique et cruel .

  Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler LyssDor. J'ai 20 ans et j'écris depuis 10 ans. J'aime Ecrire, lire, écouter de la musique, regarder des animes, des séries et je déteste pas grand chose. J'ai trouvé le forum sur un top et je trouve que suggestion éventuelle.
Le code pour pouvoir être validé est


  Caractère
 
Il serait facile de me trouver des défauts, bien moins de m’en trouver des qualités. J’ai appris à être calme, je porte l’autorité sur moi, comme un voile. D’une préscience intelligente, j’arbore pourtant toujours un air serein et presque mélancolique. Sage et paisible, tout comme l’eau, les insultes glissent et flottent à la surface de mon esprit. Je ne vexe jamais, il n’y aucun intérêt à l’être. Ma colère ne sera jamais injustifiée.

Têtu, mais fidèle, je ne lâche pas une cause pour laquelle je me dédis, quant à me retirer mes idées, c’est encore plus compliqué. Je n’ai rien contre l’apprentissage, bien au contraire, il me permet d’avancé, j’aime apprendre et faire apprendre aux autres de plus étant rat de bibliothèque à mes heures perdues, il ne sera pas difficile de me trouver en dehors cours. Pour se qui est cependant, de la société en général, je préfère ne pas trop leurs parler. Méditer est une activité que je préfère de loin à la discussion. Taciturne souvent, je suis également cruel et sadique avec ceux qui oseront faire du mal à ceux que j’aime. Mes amis seront rares et précieux, mais ils sauront qu’ils pourront compter sur moi pour en cas de coup dur.

Je suis loin d’être un exemple à suivre, n’ayant que peu de compassion avec les souffrants dont j’estime qu’ils sont seul responsable, tout comme clémence et pardon me sont transparent. Ils ne sont que des faiblesses destinés à vous faire perdre. Dans la mafia, le pardon est ce qui tue vos chances de réussites. De plus, la pitié n’existe pas pour moi, tout comme je refuse que les autres me l’offre, je n’accepte l’amitié que si elle est sincère et fidèle a l’image de celle que je donnerais. Rancunier, je ne supporte pas les personnes hautaines et qui se croient supérieure, ayant moi-même autrefois arborer se trait de caractère, aujourd’hui remplacé par le dégoût de moi-même.


  Histoire
 
Je suis naît il y a trente deux ans de cela, au Japon. Fils dans une famille de yakuza, ma vie serait destiné à faire de grandes choses mais dans la pure illégalité. Contrairement aux apparences, nous autres enfants de mafieux, étions bien traités, autant par nos parents que notre entourage. Nous formions une grande famille inséparable. Nous étions bien éduqués et élever, dans le respect et la droiture qu’offre notre groupe. J’étais dans l’école la plus chère qu’ont puisse trouver et me fallait obligatoirement des bonnes notes. C’était ainsi, le prestige des mafias. Ils voulaient des enfants intelligents, capable de gouverner. Car au final, les mafias étaient un monde politique à lui tout seul, dans l’ombre de ceux qui existent déjà. Très tôt, mon père me fit prendre des cours d’art martiaux, afin que je sois à même de me défendre. J’étais destiné à devenir combattant en Qi gong, l’art de durcir des partis de son corps, afin de les rendre plus puissant en combat ou plus résistant. Avec mes deux mètres et quelques, j'impressionné quiconque me voyant, (surtout avec ma roue déployé).

J’étais destiné à devenir l’exécuteur des ordres de mon père. J’étais destiné à être, un assassin. En grandissant, en gagnant en maturité, petit à petit, mon esprit innocent s’évapora pour devenir celui d’un monstre en devenir. « Mon fils, une fois la Roue de Sang lancée, rien ne l’arrête à part de terminer se qu’elle à commencée ». Il faisait bien entendu allusion à la roue des paons, qui s’ouvraient tels des éventails majestueux et impressionnant. C’était le symbole de notre mafia. Quiconque ne respecter pas les règles établis par cette dernière, doit être exécuté. C’était mon travail en temps que nouveau membre, car bien que je sois le fils du chef, je devais prouver ma valeur guerrière. Ma valeur en temps que fidèle membre du groupe. Les gens avaient peur de nous. La nuit dans l’obscurité, nous frappions les traîtres. Nous frappions en silence. J’étais doué, mais être doué, ne signifiait pas que je n’étais pas hanté. Les fantômes de mes victimes revenaient la nuit me voir, mais je n’y faisais que rarement attention. Se que je faisais, c’était pour la famille, pour la fierté de mon père, c’était pour la mafia. Eux qui me protégeaient, me nourrissaient, se battaient à mes côtés.

C’est étrange, comme ce monde illégal est chargé d’amitié même entre membre. Nous avions notre business mais la police ne nous dérangeait que rarement. Nous en avions la moitié sous notre aile, de toute manière. J’ai versé du sang, j’ai fait brûler des immeubles et des maisons. J’ai tué au nom de la Roue de Sang. Drogues, armes, esclaves, trafics d’organes. Nous étions les rois de Tokyo, durant de longues années. Du simple stade d’assassin, je devins chef de branche pour la vente d’arme. Notre race avait pour avantage notre Roue, pour impressionner, pour distraire. Moi qui étais blanc comme neige de mon plumage, je me sentais rouge, dans tout les sens du terme. J’étais un despote, je tenais ma branche d’une patte de fer. Mais l’ombre de la concurrence, se fit bientôt sentir. Et avec, les affrontements pour la clientèle, la guerre de gang. Je n’étais plus à mes débuts, j’avais prouvé ma valeur. Le combat fut acharné, mais je le remportais. Ils furent fiers de moi, dans la mafia. J’étais fier de moi. Mais, comme tout paon qui s’enorgueillit de ses victoires, j’en oubliais la famille qui en voulait vengeance.

C’était un jour comme un autre, guère différent de ma vie quotidienne. Je m’apprêter à mon coucher pour passer la nuit, pour un sommeil bien mérité, lorsque ma maison fut attaquée par des membres réminiscences de la mafia exterminée plus tôt. Mon destin fut scellé. Dans les flammes de la maison en fumée, sous les yeux chargés de revanche et de haine de mes ennemis, je ne pus sauver ma famille. Mon père, ma mère, mes amis… Dans l’enfer ils disparurent, me laissant seul, plumages brûlés et traître à mes confrères. La Roue de Sang, descendit lentement dans l’oublie, avant d’être dissoute. Désormais seul et sans personne, je ne savais pas quoi faire. Je voulais démarrer une nouvelle vie, mais désormais les démons du passé venaient hantés mes nuits. Et il n’y avait personne pour me dire que je l’avais fait pour ma famille. Il me fallait un objectif, il me fallait quelque chose à faire, quelque chose à protéger. Pendant un temps, j’errais seul, noyant mes regrets dans l’alcool. Puis un jour, une veille connaissant prenant pitié de moi, un des rares qui m’adressait encore la parole, me donna un nouvel espoir. Une fausse identité pour cacher qui je suis, et m’indiqua qu’il pouvait m’obtenir une place en temps que professeur dans une école pour jeune. Apprendre aux autres, protéger les élèves. Un objectif. Aussi différent soit-il de mes habitudes, je pris sans me faire prier la décision d’y aller.

Pourquoi ? La question serait plutôt pourquoi pas ? Ainsi, dans cet Université de Fur’Sider, j’allais peut-être pouvoir chasser les démons qui me poursuivent.


  ©️ Halloween
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessie Miller
Admin
avatar

Emploi/loisirs : Directrice de l'Université
Localisation : Dans son bureau
Messages : 179
Votre age : 30

Carte Identité
Branche: Direction
Hobbys:

MessageSujet: Re: Yakuza reconvertis   Mer 20 Déc - 13:01

Bienvenue sur le forum
Fiche validée et code correct
Amuses toi bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fursider.forumactif.org
 
Yakuza reconvertis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come on, I know you're a yakuza !
» 01.03/11.C.[Tokyo] Au croisement de la lumière et des ténèbres.
» Généralités
» EVENT: Kwak Frit Croustillant (-Yakuza-)
» Journal d'une Yakuza: Maya Nishimura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
University Fur'Sider :: Avant Propos :: Votre Personnage :: Les Fiches-
Sauter vers: